Le palais Farnèse vu par l’Ecole Française de Rome : Toute une histoire !

Façade du Palais Farnèse - Vue de face

Façade du Palais Farnèse – Vue de face

Nous présentions sur notre page « Palais Farnèse » l’excellent article de François-Charles Uginet, directeur des publications de l’Ambassade Française à Rome. Dans cet article gratuit en français, celui-ci profite d’une présentation de l’Ecole Française de Rome, pour revenir sur l’histoire du Palais Farnèse.

Il y aborde de manière très détaillé sur la construction, la décoration, les collections du Palais,  ainsi que l’intérêt politique à résider au Palais Farnèse. Enfin, il fait le point sur les différentes restaurations que dût subir le Palais. Cet article dense permet de se faire une idée précise du contexte socio-politique dans lequel fut construit et entretenu le Palais Farnèse. Cet article complète habilement la documentation fournie par l’Ambassade de France, dont nous vous faisions la présentation ici.

La première partie rattache de manière originale la construction du Palais à la famille Farnèse et à ses ambitions. Ainsi, la mort de l’un des fils d’Alexandre Farnèse, Ranuccio, conduisit à un changement du projet initial, qui fut alors destiné au fils survivant, Pier Luigi Farnèse. En outre, la consécration d’Alexandre Farnèse, devenu le Pape Paul III, permit le financement des travaux. La construction du Palais s’étendit sur quatre générations. Le bâtiment fut achevé sous la direction du jeune Odoardo Farnèse, ou Edouard Farnèse en français.

La deuxième partie nous renseigne sur la décoration de l’édifice : l’auteur revient très précisément sur les éléments architecturaux décoratifs, puis sur les quatre salles  décorées de peintures antérieures au XIXe siècle. La Galerie Farnèse, au premier étage, fut longtemps dépourvue de toute décoration. La commande fut faite par Edouard Farnèse, glorifié d’avoir été le commanditaire d’un tel chef-d’oeuvre. Annibal Carrache et son frère Augustin furent les principaux acteurs de cette grande réalisation, dont la voûte fut découverte au public à la fin du mois de mai 1601.  Au cours des siècles, le Palais devint une oeuvre figée et commença à se délabrer, de telle manière que les Bourbons contraint de l’occuper « en 1861, trouvèrent un bâtiment vide, décoré seulement de quelques fresques dont le prestige ne pouvait pas dissimuler le délabrement et l’abandon qui régnait tout à l’entour. »

Galerie Farnèse, Vue d'ensemble - 1597-1602, Fresque, Rome, Palais Farnèse

Galerie Farnèse, Vue d’ensemble – 1597-1602, Fresque, Rome, Palais Farnèse

La troisième partie revient rapidement sur les collections du Palais, dont l’essentiel des tableaux et statues peuvent aujourd’hui être vu au Musée archéologique national de Naples et au Musée de Capodimonte.

Une quatrième partie revient sur la fonction originelle du Palais.Il s’agit en effet avant tout d’une demeure familiale, qui devait rendre légitime la prétention de la dynastie Farnèse à la charge pontificale. Ce bâtiment somptueux, par son emplacement stratégique, au plein coeur de Rome, permit naturellement à la famille Farnèse, résidant régulièrement à Parme, de disposer d’un poids politique et public. Le bâtiment servit souvent de résidence aux représentants de souverains désireux de s’établir dans Rome sur un grand pied. C’est ainsi que le Palais Farnèse devint progressivement la demeure des ambassadeurs français.

La dernière partie revient sur les diverses rénovations de l’édifice. Si les Farnèse s’appliquèrent à l’entretien de la bâtisse autant qu’ils le pouvaient, les Bourbons, qui occupèrent la demeure à partir de 1861, furent moins précautionneux, se contentant d’entretenir la toiture. Le dernier roi de Naples, qui s’y installa en 1863, chargea Antonio Cipolla de substituer à la simple balustrade de fer forgé limitant la loggia centrale, un balcon de travertin et de fonte peinte placé en saillie au-dessus de la porte cochère. L’électricité, le chauffage central et un ascenseur sont installés en 1898. Des travaux de rénovation de la façade ont lieu entre 1928 à 1934. De nouveaux projets, dépassant le simple entretien des structures et des décors, virent le jour à partir de 1968. Il s’agissait notamment de repeindre les pièces à la peinture délavée à l’éponge. Enfin, le nettoyage de la façade qui domine la place, projeté en 1997 et terminé en 1999 après un an de travaux, fut particulièrement spectaculaire, la crasse et la poussière s’y étant accumulée des années durant.

Cour intérieure du Palais Farnèse - Vue en plongée

Cour intérieure du Palais Farnèse – Vue en plongée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :