Le Palais Farnèse à la radio : Podcast France Culture

Entourée d’invités de renom, Colette Felous anime l’émission « Carnet nomade« , ayant pour objet le Palais Farnèse et les fresques des frères Carrache, sous le nom « Rome, journal du palais Farnese« . Nous retrouvons cette émission gratuitement en podcast à cette page sur le site de France Culture, la radio qui la diffusa sur ses ondes le dimanche 2 janvier 2011 de 14h à 15h.

Elévation d'ensemble du Palais Farnèse in Georges Gromort, "Choix d'éléments empruntés à l'architecture classique", 1927

Elévation d’ensemble du Palais Farnèse in Georges Gromort, « Choix d’éléments empruntés à l’architecture classique », 1927

Nous vous en proposons un bref sommaire :

DE 00″00 à 02″30 : Introduction retraçant l’histoire du Palais Farnèse, mettant l’accent sur la commande d’Alexandre Farnèse et présentation des invités :
– Jean-Marc de la Sablière, ambassadeur de France à Rome
– Michel Gras, directeur de l’Ecole Française de Rome
– Silvia Ginzburg pour son livre « La Galerie Farnese, les fresques des frères Carrache« , un album paru chez Gallimard
– Eleonore Assante di Panzillo, chargée de l’exposition « Le Palais Farnese, De la Renaissance à l’Ambassade de France « , qui se donna jusqu’au 24 avril 2011.
– Sébastien Minot, deuxième conseiller d’ambassade
– Benedetta Torino, de Cività
– Jacqueline Risset, écrivain
– Vincent Noce, critique d’art

De 03″00 à 08″20 : Entretien avec Sébastien Minot : Après avoir brièvement décrit la place Farnèse et le tissu urbain médiéval qui l’entourait, Colette Felous et Sébastien Minot reviennent sur la vie d’Alexandre Farnèse et détaille la biographie de ce cardinal, devenu Pape. Enfin, ils retracent l’histoire du Palais des origines de sa commande jusqu’au transfert des oeuvres à Naples par Charles de Bourbon. L’accent est mis sur la construction du Palais.

De 08″45 à 14″35 : Entretien avec Eleonore Assante di Panzillo et Benedetta Torino : L’émission parle ici de l’exposition « Le Palais Farnese, De la Renaissance à l’Ambassade de France  » de 2011 : Le défi était alors de ramener toute la collection Farnèse au Palais. L’exposition raconte l’histoire de ce lieu, non seulement par son architecture, mais aussi par les grands personnages, qui l’ont marquée. L’exposition revient aussi dans un troisième temps sur les collections exposées. Eleonore Assante di Panzillo revient encore sur l’histoire de Paul III. Pour Eleonore Assante di Panzillo comme pour Benedetta Torino, il s’agit donc d’un moment émouvant du Palais, où toutes les oeuvres se retrouvent enfin réunies.

De 14″37 à 21″25 : Entretien avec Silvia Ginzburg : Silvia Ginzburg parle en détail ici de la Galerie Farnèse. Nous y revenons un peu plus rapidement : aucune documentation précise n’existerait ; nous savons cependant que les Frères Carrache avaient été appelés à Rome par Edouard Farnèse pour la décoration du Palais. Le travail aurait été fait extrêmement rapidement. Ces fresques, inspirées des « Métamorphoses » d’Ovide, représentent l’histoire des Amours des Dieux. En outre, ces fresques sont le mélange de diverses influences, telles que les fresques de Michel-Ange, les oeuvres des artistes bolonais, les fresques de la Farnésine de Raphaël et de son école, le style clair-obscur du Corrège. Les frères Carrache auraient ainsi inventé par ce mélange des genres une décoration d’un modèle diffèrent : Carrache, comme Michel-Ange, utilise en effet une sorte de pointillisme, des hachures pour définir les ombres, qui semblent beaucoup plus accentuées. La signification de ces fresques se trouve dans l’opposition du « Triomphe de Bacchus » et du « Banquet des Dieux« , où l’on retrouve l’opposition entre la Vénus céleste et la Vénus terrestre, l’amour bon et l’amour mauvais. Ces fresques sont donc un cadeau de mariage pour les proches du commanditaire. Les dessins ont été également beaucoup admirés au XVIIIème siècle par différents artistes et intellectuels, comme Mariette par exemple.

Annibal Carrache, Triomphe de Bacchus, 1597-1602, Rome, Palais Farnèse, Galerie Farnèse


Annibal Carrache, Triomphe de Bacchus, 1597-1602, Rome, Palais Farnèse, Galerie Farnèse

De 21″40 à 24″00 : L’émission nous fait visiter la Galerie Carrache grâce aux commentaires d’une guide qui nous décrit précisément les fresques. Elle en donne diverses interprétations : Carrache utilisa la méthode du cadre reporté, c’est-à-dire une fresque qui simule en trompe-l’oeil une vraie peinture accrochée à la paroi. Le « Triomphe de Bacchus » renforcerait la thèse du cadeau de mariage. Elle parle également de l’opposition entre l’Eros et l’Anteros de chaque côté de la fresque.

De 24″02 à 28″05 : Entretien avec Vincent Noce : Vincent Noce revient sur l’influence qu’eurent les Carrache et inscrit la Galerie dans la Renaissance, comme mouvement intellectuel et artistique. Il s’agirait pour lui de la « première galerie d’art total« , où l’artiste envahit l’espace du sol jusqu’au plafond. Il revient sur les matériaux employés. Ce serait, en ce sens, un berceau de ce qu’allait devenir le Versaille de Charles Le Brun. Carrache ouvrirait donc toute une période de l’histoire de l’art, qui aura pour apothéose le baroque. En outre, les imitations de rideaux, de tableaux, de faux-médaillons troublent l’idée d’espace réel et d’espace virtuel. Il s’agissait donc d’un véritable laboratoire pour les artistes, qui venaient régulièrement y apposer leur graffitis. Ce temple du raffinement ravive le goût du dessin, mais aussi de la pensée philosophique de la Renaissance.

De 28″07 à 37″00 : Entretien avec Jean-Marc de la Sablière : Dans la Salle des Fastes Farnèse, l’ambassadeur à Rome revient dans la Salle des Fastes Farnèse sur la création de l’exposition. Le projet de cette dernière serait né trois ans plus tôt. Il s’agissait de raconter l’histoire de ce Palais. Il explique le lien étroit qu’entretient le Palais Farnèse avec la France. Il détaille davantage sur le passage d’ambassadeurs français au Palais Farnèse dès le XVIIème siècle et explique le transfert des oeuvres à Naples. Il raconte également l’histoire des Bourbons à la recherche d’une ambassade à Rome jusqu’à nos jours. Il confie enfin sa première visite du Palais et ses propres impressions.

De 37″02 à 42″00 : Eleonore Assante di Panzillo et Vincent Noce présentent la Salle des Fastes Farnèse, qui est aujourd’hui le bureau de l’Ambassadeur. Vincent Noce revient sur l’histoire de cette salle, qui exacerbe le pouvoir de la Famille Farnèse. La guide nous la décrit ensuite. Au centre, le Pape Paul III promettrais le Palais à son fils Ranuccio Farnèse, représenté en Enée. Des racines aux pieds de Ranuccio montre l’arbre généalogique de la famille. La guide revient aussi sur le courant maniériste, qui marque le style de ces fresques. A gauche, est illustrée la paix de Nice, avec Charles Quint et François Ier en tenue antique. A droite, la fresque représenterait la paix entre le protestantisme et le catholicisme. Vincent Noce explique qu’il s’agit d’une salle d’apparat avec de nombreuses références à l’antique.

Vue d'ensemble, Salles des Fastes Farnèsiens, Palais Farnèse, Rome

Vue d’ensemble, Salles des Fastes Farnèsiens, Palais Farnèse, Rome

De 42″10 à 44″02 : Entretien avec Sébastien Minot : Sébastien Minot présente la visite du poète Du Bellay avec son neveu au Palais Farnèse et souligne ainsi le lien franco-italien.

De 44″05 à 46″58 : Entretien avec Jacqueline Risset : L’écrivain présente la magnifique bibliothèque du Palais Farnèse.

De 47″14 à 52″23 : Entretien avec Michel Gras : Le directeur présente son école et son histoire. Pour lui, l’école aurait porté un point de référence dans la recherche française en raison de sa position géographique, Rome concentrant un nombre extraordinaire d’archives. Il présente également la bibliothèque du Palais et le rôle de l’exposition. Michel Gras explique à quel point cette exposition est importante et symbolique, du fait que le Palais, bien que loué symboliquement aux Français, demeurerait du patrimoine des italiens.

De 52″58 à 57″30 : Entretien avec Vincent Noce : Dernière vue sur la place : Vincent Noce termine par la modification du tissu urbain à la suite de la construction du Palais Farnèse, ainsi que le jardin Farnèse. La grande place fut ainsi entièrement dégagée, ce qui se faisait peu à l’époque. Cette place était aussi un lieu de spectacle.

De 58″00 à la fin : Remerciements.

Cette carte peu détaillée demeure utile pour situer le Palais Farnèse dans Rome. Celui-ci est situé au bord du Tibre, au centre-ouest de la ville, entre les ponts Mazzini et Sisto, proche du Palais Spada. Plus au nord, nous situons le Château Saint-Ange.

Cette carte peu détaillée demeure utile pour situer le Palais Farnèse dans Rome.
Celui-ci est situé au bord du Tibre, au centre-ouest de la ville, entre les ponts Mazzini et Sisto, proche du Palais Spada. Plus au nord, nous situons le Château Saint-Ange.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :